SAN DIEGO — Le président désigné américain, Donald Trump, a accepté de verser 25 millions $ US pour mettre fin aux trois poursuites concernant son université pour investisseurs immobiliers.

Le procureur général de l’État de New York, Eric Schneiderman, a fait l’annonce de ce règlement à l’amiable vendredi. Il met ainsi un terme à une poursuite intentée il y a trois ans, de même qu’à deux recours collectifs californiens d’anciens étudiants de l’Université Trump.

Ces recours judiciaires alléguaient que l’institution n’a pas su outiller ses étudiants afin qu’ils connaissent du succès sur le marché immobilier — tel qu’annoncé en échange de 35 000 $ US.

Le programme aurait induit ses clients en erreur en s’affichant comme université alors qu’il n’était pas dûment accrédité, puis en assurant que Donald Trump en avait lui-même sélectionné les enseignants.

En vertu du règlement, le futur 45e président des États-Unis devra dédommager ses victimes à la hauteur de 24 millions $ US. Le million restant sera versé à l’État de New York sous la forme d’une amende, a rapporté M. Scheiderman.

Lors de la course à la Maison-Blanche, le républicain avait nié être dans le tort et assuré qu’il ne se tournerait jamais vers un tel règlement à l’amiable.

«J’aurais pu régler cette affaire plusieurs fois, mais je ne veux pas faire de règlement quand nous avons raison. Je n’y crois pas. Et savez-vous ce qui se passe quand on se met à régler des poursuites? Tout le monde poursuit parce qu’on a la réputation de faire des règlements à l’amiable», avait-il déclaré lors d’un rassemblement à San Diego, au mois de mai.

Néanmoins, l’entente n’exige pas que M. Trump reconnaisse avoir commis un méfait.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus