Evan Agostini Evan Agostini / The Associated Press

SAN FRANCISCO — Sharon Stone est montée sur scène à l’Université de Santa Clara, vendredi, pour dénoncer la vague d’agressions sexuelles sur les campus.

À l’occasion d’un symposium sur le fléau des violences sexuelles en milieux universitaires, l’actrice a rendu hommage à la jeune femme qui a été agressée l’an dernier par un athlète de l’Université Stanford, alors qu’elle avait perdu conscience.

Elle a essuyé quelques larmes alors qu’elle faisait la lecture d’une lettre de la victime à l’intention de son agresseur maintenant célèbre, Brock Turner.

Elle a dit croire que le message anonyme était d’une «puissance monumentale», ajoutant qu’il était impossible de le lire sans qu’il «empale le coeur et l’âme».

Cette «lettre d’Emily Doe» s’est rapidement propagée sur les médias sociaux, suscitant de vives critiques à l’endroit de la sentence du jeune nageur. Brock Turner avait pu retrouver sa liberté après six mois d’emprisonnement.

L’actrice estime elle aussi que cette affaire a été «mal gérée» et réclame un changement de cette culture «scandaleuse».

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus