AP

VATICAN — Le pape François a autorisé lundi tous les prêtres à absoudre leurs fidèles du «péché grave» de l’avortement, prolongeant ainsi la permission spéciale octroyée pendant le Jubilé de la miséricorde qui s’est terminé dimanche.

Le pape écrit dans une lettre publiée lundi par le Vatican «qu’il n’existe aucun péché que ne puisse rejoindre et détruire la miséricorde de Dieu quand elle trouve un coeur contrit».

Il précise toutefois «de toutes (ses) forces que l’avortement est un péché grave, parce qu’il met fin à une vie innocente».

L’Église catholique considère l’avortement comme un péché si grave que seuls les évêques ou les prêtres ayant obtenu une permission spéciale pouvaient entendre la confession de la femme. Le pape François avait toutefois autorisé tous les prêtres à le faire pendant le Jubilé, qui a débuté le 8 décembre 2015 et qui s’est terminé le 20 novembre avec la signature de la lettre.

En permettant à tous les prêtres d’absoudre un avortement, le pontife prolonge sa vision d’une Église miséricordieuse. Il avait écrit l’an dernier que des femmes qui avaient eu recours à un avortement n’avaient eu d’autre choix que de «prendre cette décision difficile et agonisante».

Un dirigeant du Vatican, monseigneur Rino Fisichella, a expliqué aux journalistes que les propos du pape touchent tous ceux impliqués de près ou de loin dans un avortement, qu’il s’agisse de la femme, de ses proches ou du personnel médical.

«Pour qu’aucun obstacle ne s’interpose entre la demande de réconciliation et le pardon de Dieu, je concède à tous les prêtres, à partir de maintenant, en vertu de leur ministère, la faculté d’absoudre le péché d’avortement», explique le pape dans sa lettre.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus