ALGER, Algérie — Des enseignants, des employés du secteur de la santé et des fonctionnaires ont entamé lundi un débrayage de trois jours en Algérie, en réponse à l’intention du gouvernement des réduire ses dépenses et d’augmenter l’âge de la retraite.

Des étudiants se sont retrouvés en congé forcé lundi, faute de professeurs.

La directrice de l’Association nationale des parents, Djamila Khiar, a dénoncé la décision des 12 syndicats en déclarant que les enseignants «n’ont pas le droit d’utiliser les élèves» pour faire avancer leurs revendications.

Le gouvernement est confronté à un déclin de ses revenus pétroliers. Il souhaite augmenter les impôts, geler certains salaires et interdire la retraite avant l’âge de 60 ans.

Les manifestants ont prévu une grève assise mercredi au parlement d’Alger, où les députés doivent voter sur la loi d’ici la fin de la semaine.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus