The Associated Press Des vaguelettes observées sur la rivière Sunaoshi, à Tagajo

TOKYO — Toutes les alertes au tsunami ont été levées le long de la côte pacifique du Japon, sept heures après qu’un puissant tremblement de terre en mer ait donné naissance à des vagues pouvant surpasser un mètre.

Les résidants qui s’étaient réfugiés en terrain plus élevé ont pu rentrer chez eux et les navires de pêche sont revenus au port.

Le séisme de magnitude 7,4 s’est produit vers 6 h, heure locale, mardi matin, au large de la préfecture de Fukushima, selon l’Agence météorologique japonaise. Il a été ressenti jusqu’à Tokyo, mais était nettement moins puissant que la secousse de magnitude 9,0 qui a dévasté la région en 2011.

On ne rapporte aucun problème à la centrale nucléaire de Fukushima.

Les responsables japonais ont prévenu qu’un autre tremblement de terre pourrait frapper dans les prochains jours. Ils ont demandé aux résidants de rester prudents pendant environ une semaine.

Au moins 14 personnes ont été blessées, dont trois qui ont subi des fractures.

Les premières vagues de tsunami sont arrivées environ une heure après la secousse. La plus grosse, qui faisait 1,4 mètre, a rejoint la baie de Sendai environ deux heures après le séisme. En comparaison, le tremblement de terre de 2011 avait donné naissance à des vagues de 10 ou 20 mètres.

L’Agence météorologique japonaise a expliqué que la secousse de mardi était une réplique au séisme de 2011. Un sismologue japonais a précisé de telles répliques peuvent se produire pendant cent ans.

Le tremblement de terre s’est produit à une profondeur de dix kilomètres.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus