Archives Associated Press Le Dalai Lama

OULAN-BATOR, Mongolie — Le dalaï-lama n’est pas inquiet de l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis, estimant qu’il saura adapter ses politiques aux réalités internationales.

Le leader spirituel tibétain en exil, qui a conclu mercredi un séjour de quatre jours en Mongolie, a ajouté qu’il avait hâte de pouvoir s’entretenir avec le futur locataire de la Maison-Blanche après son assermentation, le 20 janvier prochain.

Une éventuelle rencontre entre les deux hommes pourrait irriter la Chine qui reproche depuis des années au dalaï-lama de promouvoir l’indépendance du Tibet, un territoire actuellement sous le joug chinois.

Le dalaï-lama, qui est maintenant âgé de 81 ans, a pris note des nombreux commentaires controversés de Donald Trump pendant la campagne électorale, une période de grande liberté d’expression, à son avis. Il pense toutefois qu’après avoir pris le pouvoir, le président aura des responsabilités dont celle de s’adapter aux diverses réalités avec un esprit de collaboration.

Le dalaï-lama a été le récipiendaire du prix Nobel de la paix en 1989.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus