PANAMA VILLE — La tempête tropicale Otto tourbillonnait mercredi au-dessus de la mer des Caraïbes, au large des côtes de l’Amérique centrale, et pourrait se retransformer en ouragan avant de frapper le Costa Rica, qui n’a pas été menacé par un tel phénomène depuis que des données fiables ont commencé à être compilées en 1851.

Les pluies diluviennes causées par la tempête ont fait trois morts au Panama, pendant que les responsables costaricains ordonnaient l’évacuation de 4000 personnes de la côte des Caraïbes.

Le Centre national des ouragans, à Miami, rapporte que la tempête qui se déplace vers l’ouest a légèrement faibli pendant la nuit, régressant au rang de tempête tropicale avec des vents de 110 kilomètres/heure. Otto pourrait toutefois repasser au rang d’ouragan avant de toucher terre jeudi, à la jonction entre le Costa Rica et le Nicaragua.

Le directeur de la défense civile du Panama, José Donderis, a révélé que neuf personnes ont été prises au piège par un glissement de terrain survenu tôt mardi matin à l’ouest de la ville de Panama. Sept victimes ont été secourues saines et sauves, mais les deux autres ont été retrouvées mortes. Dans la capitale, un enfant a été tué lorsqu’un arbre est tombé sur un véhicule à l’extérieur d’une école.

Le gouvernement panaméen a annoncé la suspension des classes, au moment où il commençait à relâcher l’eau contenue dans les lacs et les écluses qui alimentent le canal de Panama.

Les responsables costaricains ont annoncé l’évacuation de 4000 personnes de la région où la tempête est attendue et où les rivières pourraient sortir de leur lit. Le président Luis Guillermo Solis a prévenu qu’Otto pourrait endommager l’agriculture du pays, et notamment les importantes récoltes de café.

En début de journée mercredi, Otto générait des vents de 110 kilomètres/heure et glissait vers l’ouest à 7 kilomètres/heure. La tempête se trouvait à 375 kilomètres à l’est-nord-est de la ville costaricaine de Limon.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus