Ariel Schalit Ariel Schalit / The Associated Press

HAIFA, Israël — Les pompiers israéliens et ceux de plusieurs autres pays tentent depuis trois jours de maîtriser des incendies qui brûlent hors de contrôle à travers le pays.

Les flammes ont déjà endommagé plusieurs structures et forcé l’évacuation de milliers de personnes.

Le temps chaud et venteux alimente les sinistres, mais un porte-parole israélien, Mickey Rosenfeld, a dit que les enquêteurs examinent toutes les possibilités, y compris celle d’un geste criminel. La presse locale rapporte que des dizaines de milliers de personnes sont touchées par la catastrophe.

L’armée a déployé deux bataillons spécialisés en recherche et sauvetage, en plus de mobiliser des centaines de réservistes, pour aider les policiers et les pompiers.

Plusieurs routes et écoles ont été fermées à Haïfa, la troisième plus grande ville du pays. Le maire Yonah Yahav a déclaré à la télévision israélienne que plusieurs incendies brûlent chez lui, dont un qui pourrait avoir été allumé par une cigarette lancée dans des liquides inflammables, dans une zone industrielle.

Visitant la région, le premier ministre Benyamin Nétanyahou a déclaré que ceux qui ont allumé des feux intentionnellement seront punis sévèrement. «C’est un crime à toutes fins utiles, et à notre avis c’est un acte de terreur à toutes fins utiles», a-t-il dit.

M. Nétanyahou n’a pas commenté davantage, mais les responsables israéliens réfèrent habituellement au «terrorisme» pour désigner les militants arabes ou palestiniens.

Un porte-parole des pompiers israéliens a assuré que les sapeurs travaillent 24 heures par jour, avant de confier que les incendies de Haïfa «sont probablement criminels». Quelqu’un a aussi tenté d’incendier une caserne de pompiers.

Au moins huit quartiers de Haïfa avaient été évacués en début d’après-midi, jeudi. Des dizaines de personnes ont été hospitalisées après avoir été incommodées par la fumée.

Policiers et pompiers ont été déployés à travers la ville, pendant que les résidants prenaient la route en emportant avec eux leurs biens. D’autres ont relié des boyaux d’arrosage ensemble pour combattre les flammes, le visage recouvert d’un linge mouillé. Un porte-parole municipal a dit que quelque 50 000 personnes ont été évacuées.

Le chef de la police israélienne, Roni Alsheich, a dit croire que l’incendie a possiblement été allumé pour des raisons politiques. Il a indiqué que des arrestations ont eu lieu, sans fournir plus de détails.

La police indique que les incendies ont éclaté tôt mardi matin à Neve Shalom, une communauté à l’extérieur de Jérusalem où cohabitent Juifs et Arabes. Des flammes sont plus tard apparues près de Jérusalem, notamment dans la région de Zichron Yaakov, dans le nord du pays.

Chypre, la Russie, l’Italie, la Croatie, la Turquie et la Grèce viennent en aide à Israël.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus