MANAGUA, Nicaragua — L’oeil de la tempête Otto a touché la côte peu peuplée du Nicaragua en milieu de journée, jeudi, quelques heures après s’être transformée en ouragan de catégorie 2.

Si les pluies diluviennes causées par la tempête ont fait trois morts au Panama, aucune victime n’a été signalée au Nicaragua jusqu’à présent.

Le pays a fermé ses écoles, en plus d’ordonner l’évacuation de quelque 10 000 habitants des communautés se trouvant sur la trajectoire de l’ouragan. Des pluies abondantes sont attendues à travers le pays jusqu’à vendredi, augmentant le risque d’inondations et de glissements de terrain.

Le Nicaragua craint pour le sort des fermiers moins nantis et des récoltes de café qui sont presque prêtes. Une organisation caritative américaine s’inquiète de son côté pour les petits agriculteurs dont la survie dépend de leur bétail ainsi que de leurs récoltes de maïs, de fèves, de cacao, de miel et de café.

Le Centre national des ouragans, à Miami, a fait savoir qu’Otto était repassé au rang d’ouragan tard mercredi soir. La tempête générait jeudi matin des vents soutenus de plus de 175 kilomètres/heure lorsqu’elle a touché terre près de la ville de San Juan de Nicaragua, qui touche pratiquement la frontière costaricienne. Le Centre souligne que la puissance d’Otto est inhabituelle à cette période-ci de l’année.

Les autorités du Costa Rica ont pour leur part ordonné l’évacuation de 4000 personnes de la côte des Caraïbes et annulé les classes à travers le pays pour le reste de la semaine. Tandis qu’on rapporte également des inondations, le président a donné congé aux fonctionnaires jeudi et vendredi.

Les autorités météorologiques du Costa Rica ont rappelé que le pays n’avait jamais été frappé par un ouragan depuis que des données ont commencé à être compilées. Un peu plus de 1300 personnes s’entassaient jeudi matin dans les 16 refuges ouverts par le gouvernement, qui a déclaré l’état d’urgence.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus