ISTAMBOUL — Le président de la Turquie, Recep Tayyip Erdogan, prévient que si les menaces de l’Union européenne (UE) contre son pays sont maintenues, il abattra les barrières qui empêchent des centaines de milliers de migrants d’envahir l’Europe.

Le président Erdogan a ainsi réagi dans un discours livré vendredi au lendemain de l’adoption par le Parlement européen, avec une majorité écrasante, d’une résolution appelant au gel des négociations de l’adhésion de la Turquie à l’Union.

L’adoption de cette résolution a été motivée par l’emploi de mesures jugées disproportionnées prises par la Turquie après la tentative de coup d’État ratée du 15 juillet dernier.

Le président Erdogan a ajouté que c’est la Turquie qui doit gérer chaque jour la présence d’entre 3 et 3,5 millions de réfugiés.

Il a ensuite reproché à l’Union européenne d’avoir rompu ses promesses et a assuré que d’autres mesures contre la Turquie feront en sorte que les barrières seront ouvertes.

Plus tôt cette année, l’UE a conclu une entente stipulant que des migrants seraient renvoyés en Turquie en échange de ressources d’aide humanitaire aux réfugiés et d’une intensification des pourparlers devant mener à l’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus