MADISON, Wis. — La candidate à la présidence du Parti vert, Jill Stein, a déposé une requête pour un second dépouillement dans l’État du Wisconsin.

Mike Haas, représentant de la Commission électorale de l’État du Wisconsin, a révélé que Mme Stein avait remis sa requête vendredi après-midi, environ une heure et demie avant l’échéance de 17 h.

Il n’y a aucune preuve de fraude dans les États que M. Trump a remportés de justesse lors de l’élection présidentielle du 8 novembre. Mais le porte-parole du Parti vert, George Martin a indiqué que cette démarche visait à «s’assurer de l’intégrité du système».

Les lois du Wisconsin permettent un second dépouillement, pourvu que le ou la candidate assume les frais. Ce sera une première — l’État n’a jamais effectué de dépouillement pour l’élection présidentielle.

La campagne de Mme Stein a collecté des fonds en ligne pour couvrir les frais des dépouillements judiciaires au Wisconsin, au Michigan et en Pennsylvanie.

Jill Stein a indiqué sur son site internet qu’elle avait récolté assez d’argent pour contester les résultats au Wisconsin et en Pennsylvanie. Elle tente maintenant de compléter sa collecte pour faire la même chose au Michigan.

La victoire de Donald Trump, le 8 novembre dernier, s’est avérée historique et surprenante sur plusieurs plans.

La candidate démocrate, Hillary Clinton, domine le vote populaire par près de deux millions de voix. Mais Donald Trump a remporté des victoires serrées dans les États pivots, ce qui lui a permis de récolter les 270 grands électeurs nécessaires pour devenir le prochain président des États-Unis.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus