LOS ANGELES — En Californie, un groupe de défense des droits civiques demande plus de protection policière pour les mosquées après que plusieurs d’entre elles aient reçu des lettres qui menacent les musulmans de génocide et louangent le président élu Donald Trump.

Le Conseil des relations américano-islamiques, ou CAIR, a déclaré que la même lettre manuscrite et photocopiée a été envoyée la semaine dernière au Centre islamique de Long Beach, au Centre islamique de Claremont et au Centre islamique à San José, a rapporté le Los Angeles Times samedi.

La lettre serait adressée aux «enfants de Satan» et elle serait signée par les «Américains pour une meilleure voie».

Selon CAIR, la lettre contient ce message: «Il y a un nouveau shérif en ville, c’est le président Donald Trump, qui va nettoyer l’Amérique et l’à faire briller à nouveau. Il va commencer par vous les musulmans et, il va faire à vous musulmans, ce qu’Hitler a fait aux juifs».

Hussam Ayloush, directeur général de CAIR-LA, a déclaré que les personnes dans les mosquées du comté de Los Angeles étaient découragées par les lettres haineuses et a ajouté que la «rhétorique irresponsable et haineuse» de la campagne de Donald Trump a alimenté «un niveau de vulgarité et de haine chez beaucoup de partisans autoproclamés de Donald Trump.»

«Je ne dis pas que Donald Trump a créé des gens racistes», at-il dit, ajoutant toutefois qu’il croit qu’il a normalisé le racisme.

Il rappelle au président élu qu’il a la responsabilité d’agir en tant que président de tous les Américains.

Le porte-parole du Service de police de San José, Enrique Garcia, a déclaré que la police a ouvert une enquête et traite l’incident comme un «incident motivé par la haine».

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus