Evan Vucci Evan Vucci / The Associated Press

WASHINGTON — Un principal conseiller de Donald Trump affirme que le président désigné renversera l’ouverture faite à Cuba par Barack Obama s’il n’y a pas de changements dans la façon de faire du gouvernement cubain.

Reince Priebus, qui a accepté d’agir comme chef de cabinet à la Maison-Blanche, a dit à «Fox News Sunday» que l’actuel arrangement entre les États-Unis et Cuba avait bénéficié uniquement à Cuba.

Il a dit que M. Trump voudra voir un certain mouvement dans la «bonne direction» de la part de Cuba pour poursuivre la relation diplomatique. M. Priebus a notamment évoqué le respect de la liberté de religion.

M. Trump peut renverser l’ouverture faite par M. Obama à Cuba sans l’aide du Congrès, car cela a été effectué par décret, et non par un projet de loi.

Le président désigné avait promis durant la campagne de revenir sur les avancées avec Cuba à moins que le gouvernement de Raul Castro ne réponde à ses demandes. M. Trump n’a pas répété cette promesse dans sa déclaration, samedi, ayant suivi la mort de l’ancien dirigeant cubain Fidel Castro.

MM. Trump et Obama ont discuté pendant environ 45 minutes, samedi. Kellyanne Conway, conseillère de M. Trump, n’a pas indiqué de quoi il avait été question, disant que les deux hommes discutaient «régulièrement» et s’«entendaient bien» en dépit de désaccords importants sur les politiques.

Mme Conway n’a pas voulu s’avancer sur ce que M. Trump pourrait faire une fois président à l’égard des relations entre les États-Unis et Cuba.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus