Channi Anand Channi Anand / The Associated Press

SRINAGAR, Inde — Au moins dix personnes ont été tuées mardi quand des rebelles qui luttent contre la domination indienne dans la région contestée du Cachemire ont attaqué une base de l’armée indienne.

Les combats féroces qui ont éclaté ont coûté la vie à au moins sept soldats et trois militants.

Ailleurs, les forces indiennes ont abattu trois militants qui étaient apparemment entrés dans le Cachemire après avoir traversé la frontière entre l’Inde et le Pakistan.

L’attaque de mardi a débuté quand quelques militants déguisés en policiers ont ouvert le feu en direction du camp militaire de la ville de Nagrota, le long de l’autoroute qui relie Srinagar et Jammu, les deux plus grandes villes du Cachemire. Des militants ont ensuite pris la base d’assaut et ont réussi à entrer dans le camp, où ils ont lancé des grenades et échangé des tirs avec les militaires.

Les assaillants seraient ensuite entrés dans deux édifices, où ils auraient pris plusieurs otages. Douze soldats, deux femmes et deux enfants ont éventuellement été secourus, mais trois militaires ont été tués pendant l’opération de sauvetage.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus