ISTAMBOUL — Six personnes ont été arrêtées mercredi relativement à l’incendie d’un dortoir pour filles qui a fait 12 morts et 22 blessés mardi soir en Turquie.

Les flammes ont éclaté dans un collège de la ville d’Aladag, dans le du sud du pays.

L’incendie aurait été causé par un problème électrique. Un professeur et 11 élèves ont péri. Toutes les victimes sont turques.

Le procureur en chef de la province d’Adana, Ali Yeldan, a révélé à l’agence de presse officielle Anadolu que le directeur du dortoir, trois enseignants et deux autres employés ont été arrêtés et seront interrogés dans le cadre d’une enquête pour négligence éventuelle.

La ministre des Affaires familiales, Fatma Betul Sayan Kaya, avait précédemment promis la tenue d’une enquête approfondie et de punir quiconque serait reconnu coupable de négligence.

Le maire d’Aladag, Huseyin Sozlu, aurait affirmé que la sortie d’urgence du dortoir était verrouillée ou que les étudiantes paniquées ont été incapables de l’ouvrir. Le vice-premier ministre Veysi Kaynak a toutefois déclaré aux journalistes, après avoir visité Adana, que les procureurs lui ont dit que la porte n’était pas barrée. Il a ajouté que le dortoir avait été inspecté en juin.

Le dortoir hébergeait 34 personnes. La télévision turque a diffusé des images où l’on peut voir des flammes grimper le long d’un édifice de trois étages pendant que des pompiers luttent contre le brasier. Plusieurs fenêtres paraissent noircies par le feu et des débris de cendre jonchent l’entrée du dortoir.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus