Pablo Martinez Monsivais

WASHINGTON — Donald Trump a annoncé tôt mercredi matin qu’il confiera la gestion de ses nombreuses entreprises à ses enfants afin de pouvoir se consacrer entièrement à la présidence des États-Unis.

Il cède ainsi à ceux qui le pressaient d’agir pour éviter tout éventuel conflit d’intérêts entre la présidence du pays et ses activités lucratives dans le secteur privé.

M. Trump a indiqué sur Twitter que les documents juridiques nécessaires sont en voie d’être élaborés afin qu’il se retire entièrement de la gestion de ses entreprises, puisque la présidence est une «tâche bien plus importante!»

Le président désigné a par ailleurs comblé deux postes de premier plan au sein de son équipe économique en nommant Steven Mnuchin comme secrétaire du Trésor et Wilbur Ross comme secrétaire du Commerce.

M. Mnuchin est un ancien banquier d’affaires chez Goldman Sachs qui a agi comme directeur des finances de la campagne présidentielle de M. Trump. M. Ross est surnommé le «roi des faillites» pour être passé maître dans l’art d’acheter des entreprises en péril avant de les revendre à profit.

Quatre candidats seraient en lice pour le poste de secrétaire d’État: l’ancien candidat présidentiel Mitt Romney, l’ancien maire de New York Rudy Giuliani, le sénateur du Tennessee Bob Corker et l’ancien patron de la CIA, le général David Petraeus. Aucune décision ne semble toutefois imminente.

Enfin, le fabricant de climatiseurs Carrier a annoncé s’être entendu avec le nouveau président pour sauver dans l’Indiana un millier d’emplois qui devaient être transférés au Mexique.

Le propriétaire de Carrier, United Technologies, est également propriétaire de Pratt & Whitney — un important fabricant de moteurs d’avions qui décroche fréquemment des contrats de l’armée américaine.

M. Trump a martelé pendant sa campagne qu’on doit tout mettre en oeuvre pour sauver les emplois américains.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus