NEW YORK — Le Conseil de sécurité des Nations unies a imposé mercredi de nouvelles sanctions à la Corée du Nord, après des mois de tractations diplomatiques concernant la réponse la plus appropriée au plus récent test nucléaire de Pyongyang, en septembre, et son indifférence aux pressions économiques et diplomatiques.

Les nouvelles sanctions ont été adoptées à l’unanimité. Les diplomates ont déclaré qu’il s’agit d’une étape importante dans les efforts du Conseil de sécurité pour amener la Corée du Nord à renoncer à son programme nucléaire.

Les sanctions ciblent les revenus de Pyongyang en réduisant ses exportations de charbon de 62 pour cent, soit environ 800 millions $ US. Elles limitent aussi ses exportations de métaux non ferreux.

Onze dirigeants et dix entités liés au programme nord-coréen d’armes nucléaires sont également punis.

Les sanctions ciblent l’accès de la Corée du Nord au système bancaire mondial et menacent, pour la première fois, de suspendre certains ou tous les privilèges du pays à l’ONU s’il ne se plie pas aux demandes de la communauté internationale.

Le principal allié de la Corée du Nord et son plus grand partenaire commercial, la Chine, a estimé que ces sanctions trouvent un juste point d’équilibre entre punir le pays et protéger ses habitants.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus