MOSCOU — Un vaisseau cargo russe sans pilote s’est détruit dans l’atmosphère et s’est écrasé en Sibérie, jeudi, alors qu’il se dirigeait vers la Station spatiale internationale, a indiqué l’agence spatiale russe, citant une défaillance non spécifiée.

L’agence Roscosmos a déclaré par communiqué que le vaisseau de ravitaillement Progress MS-04 s’était détruit à une altitude de 190 kilomètres au-dessus de la région isolée de Touva, à la frontière de la Mongolie.

La majeure partie des débris du vaisseau a pris feu en entrant de l’atmosphère avant de s’écraser dans un secteur non habité, selon l’agence spatiale.

Le vaisseau Progress avait décollé comme prévu à 20h51, heure locale (9h50 HNE), du complexe spatial russe de Baïkonour, au Kazakhstan. Il devait livrer 2,5 tonnes métriques de carburant, d’eau, de nourriture et d’autre matériel. Il est entré en orbite neuf minutes plus tard et devait arriver à la Station spatiale samedi.

Roscosmos a précisé que tout allait comme prévu jusqu’à ce que le vaisseau cesse de transmettre des données, 383 secondes après son lancement. L’agence spatiale n’a pas immédiatement voulu décrire la cause de la défaillance, indiquant seulement que ses experts se penchaient sur la question.

Il s’agit d’une troisième mission ratée en deux ans pour les vaisseaux russes. Un vaisseau de ravitaillement Progress avait plongé dans l’océan Pacifique en mai 2015, et une fusée Proton-M transportant un satellite s’était brisée dans l’atmosphère en mai 2014.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus