Markus Schreiber/AP Photo

BERLIN — Le suspect de l’attentat perpétré dans un marché de Noël de Berlin a été filmé lors de ses visites à la mosquée avant et après l’attaque de lundi, a annoncé jeudi le diffuseur public RBB.

On peut apercevoir Anis Amri sur des enregistrements vidéo datant des 14 et 15 décembre. Des images captées par des caméras de surveillance indiquent que le suspect d’origine tunisienne est retourné à cette même mosquée de la capitale allemande dans les heures suivant l’attentat.

La mosquée du quartier Moabit a fait l’objet d’une descente policière jeudi, deux jours après le suspect de 24 ans eut été identifié grâce à des documents trouvés dans le camion qui a fauché 12 personnes.

Par ailleurs, le journal «Tagesspiegel» rapportait jeudi que selon les enquêteurs, le présumé assaillant aurait subi des coupures au visage et pourrait toujours se trouver à Berlin.

Le ministre de l’Intérieur allemand a annoncé plus tôt dans la journée que les empreintes digitales d’Anis Amri avaient été retrouvées dans la cabine du camion.

Thomas de Maizière a affirmé que ces nouvelles informations confirmaient qu’il était «hautement possible» que cet homme soit bel et bien le responsable du bain de sang.

La police allemande a diffusé mercredi un mandat d’arrêt pour retrouver Anis Amri, qui est décrit comme potentiellement violent et armé.

M. De Maizière s’est exprimé après avoir visité l’Office fédéral de police criminelle avec la chancelière allemande, Angela Merkel.

L’un des frères du suspect qui est toujours en Tunisie l’a encouragé à se rendre aux autorités. En entrevue avec l’Associated Press, Abdelkader Amri a demandé à son frère de mettre fin à sa cavale.

M. Amri a expliqué que son frère pourrait s’être radicalisé en prison en Italie, où il s’était établi après avoir quitté la Tunisie dans la foulée du «printemps arabe», en 2011.

Selon les médias allemands, plusieurs lieux en Allemagne ont été fouillés dans la nuit de mercredi à jeudi, dont une résidence à Dortmund et une maison de réfugiés à Emmerich, sur la frontière néerlandaise.

La chasse à l’homme a aussi mené les autorités au Danemark. Elles avaient reçu des informations selon lesquelles une personne ressemblant au suspect aurait été aperçue. La police n’a finalement rien trouvé dans ce pays.

Par ailleurs, le marché de Noël touché par le drame qui a fait 12 morts et 48 blessés a rouvert, jeudi. Le site est désormais protégé par des blocs de béton et la sécurité a été resserrée dans les environs.

Le gouvernement d’État de Berlin a annoncé que 12 personnes étaient toujours traitées pour des blessures graves, tandis que 14 autres sont hospitalisées pour des blessures moins sérieuses. Les 30 autres blessés ont reçu leur congé de l’hôpital.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus