KINSHASA, Congo — Les forces de sécurité du Congo ont tué au moins 34 personnes dans les manifestations contre le règne prolongé du président Joseph Kabila, selon un groupe de défense des droits de la personne.

La chercheuse de Human Rights Watch, Ida Sawyer, a affirmé que son groupe avait confirmé le bilan des décès dans plusieurs villes, et il pourrait d’ailleurs s’alourdir.

Elle a dit à Radio France International que les forces de sécurité ciblaient tant les manifestants que les passants.

Le mandat constitutionnel de Joseph Kabila a pris fin cette semaine. Un tribunal a toutefois statué qu’il pourra rester au pouvoir jusqu’à ce qu’un nouveau dirigeant soit élu. Les élections du mois de novembre ont été reportées indéfiniment.

Les négociations supervisées par l’Église catholique se sont poursuivies jeudi matin.

La forte présence policière sera maintenue pendant les Fêtes, a indiqué la police.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus