LAGOS, Nigéria — Le gouvernement nigérian a annoncé, samedi, avoir réussi à écraser le groupe terroriste Boko Haram — qui serait retranché dans sa dernière enclave et n’aurait plus nulle part où se cacher.

Cette déclaration victorieuse du président du Nigéria, Muhammadu Buhari, survient alors que Daech (le groupe État islamique) a vanté son attaque réussie contre des baraquements militaires dans l’État de Yobe, dans le nord-est du Nigéria.

Selon le communiqué diffusé sur les réseaux sociaux par Daech, l’attaque a eu lieu jeudi, soit le même jour où M. Buhari dit avoir vaincu les combattants de Boko Haram qui se trouvaient dans son fief de la forêt de Sambisa, dans l’État de Borno.

Une faction de Boko Haram est affiliée à Daech. L’attaque survenue dans l’État de Yobe — voisin de Borno — semble indiquer que le groupe terroriste n’est pas près de cesser de perpétrer des attentats-suicides. Plusieurs reportages affirment que des insurgés se sont regroupés dans les États de Taraba et de Bauchi, et de tirer des avantages d’un conflit vieux de plusieurs décennies, dans le centre du pays, et qui oppose des éleveurs de bovins musulmans et nomades à des fermiers chrétiens et sédentaires.

Par voie de communiqué, le président Buhari a annoncé «les nouvelles les plus gratifiantes et attendues depuis longtemps de l’assaut final contre les terroristes de Boko Haram dans leur dernière enclave», soit le «Camp Zéro», qui est situé au coeur de la forêt de Sambisa.

Cet endroit est vu depuis longtemps comme le lieu où sont tenues captives les quelque 200 écolières de Chibok enlevées par Boko Haram en 2014.

«Les efforts pour localiser et libérer nos filles de Chibokh toujours captives doivent être intensifiés», a ajouté M. Buhari.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus