Aaron Favila Aaron Favila / The Associated Press

MANILLE, Philippines — Le passage d’un puissant typhon a perturbé les festivités de Noël, dimanche, aux Philippines, le plus grand pays catholique d’Asie.

Un gouverneur tentait de convaincre des villageois de quitter leur foyer familial pour gagner des abris d’urgence en leur offrant, en échange, du porc rôti.

Le typhon Nock-Ten se déplaçait à une vitesse maximale de 185 kilomètres à l’heure et les bourrasques qu’il suscitait pouvaient s’élever à 255 kilomètres par heure lorsqu’il a atteint la province de Catanduanes, dimanche soir (heure locale).

Les vents violents et la pluie qui ont déferlé sur l’île ont coupé tout courant et communication, ont affirmé les autorités.

Aucun blessé n’avait été signalé.

La tempête tropicale devait ensuite poursuivre sa trajectoire vers l’est pour traverser les contrées montagneuses du flanc sud de la principale île des Philippines, Luzon.

Nock-Ten devrait par la suite atteindre la capitale, Manille, lundi, juste avant de dériver dans la mer de Chine méridionale. Le typhon pourrait être, à ce stade, affaibli par son passage dans la chaîne de montagnes Sierra Madre, dans le sud-ouest de l’île de Luzon.

Des pluies diluviennes, des vents destructeurs et des vagues déchaînées menaçaient de causer des ravages dans des régions peuplées tant rurales qu’urbaines. L’agence météorologique avait tiré la sonnette d’alarme et les vols et départs de traversiers ont été annulés.

Le temps des Fêtes a toutefois compliqué les évacuations, alors que plusieurs refusaient de quitter leur village. Noël est la fête la plus importante aux Philippines, qui a la population catholique la plus importante d’Asie.

Certaines autorités locales ont donc décidé de mener des évacuations forcées.

Ces 65 dernières années, sept typhons ont frappé les Philippines en plein jour de Noël, selon les données de l’agence gouvernementale météorologique.

Le gouverneur de la province de Camarines Sur, Miguel Villafuerte, servait du porc rôti dans des centres aménagés en refuges d’urgence, dimanche, espérant ainsi convaincre des citoyens à quitter leurs résidences.

«Je sais que c’est Noël…mais c’est un typhon considérable» a tweeté M. Villafuerte. «S’il vous plaît, évacuez, nous aurons du porc rôti dans les centres d’évacuation», a-t-il écrit.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus