Kamran Jebreili Kamran Jebreili / The Associated Press

DUBAI, Émirats arabes unis — Le réseau satellite basé au Qatar, Al-Jazeera, a accusé l’Égypte d’avoir arrêté l’un de ses producteurs pour des accusations «fabriquées», marquant un nouveau chapitre de la rivalité entre les deux pays.

Le diffuseur estime que les allégations évoquées par le ministère de l’Intérieur contre Mahmoud Hussein contiennent «un nombre alarmant de fausses informations».

Les autorités égyptiennes disent avoir placé en détention M. Hussein dans une résidence du Caire. Elles allèguent que l’individu s’est fait dire par son employeur de Doha de publier des «rumeurs fausses» sur le pays.

Al-Jazeera soutient que son producteur n’est pas un correspondant en Égypte comme l’affirme le ministère. Il était simplement en visite dans sa famille, selon le réseau.

M. Hussein sera détenu pendant 15 jours en attendant les résultats de l’enquête, ont indiqué les autorités égyptiennes.

Il s’agit d’une nouvelle arrestation contre le diffuseur qatari, dont la couverture dans la foulée du printemps arabe en 2011 et du renversement du président Mohammed Morsi en 2013 a suscité plusieurs critiques de la part du gouvernement.

Trois employés du réseau anglais d’Al-Jazeera, dont le Canadien Mohamed Fahmy, avaient été condamnés et emprisonnés pour avoir soi-disant collaboré avec les Frères musulmans, une organisation maintenant interdite en Égypte. Les dirigeants qataris avaient des liens étroits avec les Frères musulmans.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus