Marco Garcia / The Associated Press

PEARL HARBOR, Hawaï — Le premier ministre japonais Shinzo Abe est arrivé à Hawaï, lundi, pour reconnaître l’attaque japonaise contre Pearl Harbor durant la Seconde Guerre mondiale.

Il s’agit d’une visite historique. M. Abe deviendra le premier chef de gouvernement japonais à visiter le monument qui commémore les centaines de militaires américains tués dans l’attaque de 1941.

L’ancien premier ministre japonais Shigeru Yoshida s’était rendu à Pearl Harbor six ans après la capitulation du Japon à la fin de la guerre, mais c’était avant la construction du mémorial de l’USS Arizona.

Le mémorial sera fermé au public mardi lorsque M. Abe s’y rendra en compagnie du président Barack Obama, qui passe ses vacances à Hawaï avec sa famille.

L’importance de cette visite est surtout symbolique pour deux pays qui, dans une transformation remarquable, sont devenus de proches alliés dans les décennies ayant suivi leur affrontement dans un conflit brutal. Il aura tout de même fallu 70 ans avant que les relations entre le Japon et les États-Unis arrivent à ce point.

Le premier ministre japonais ne présentera pas d’excuses lors de sa visite, avait indiqué un porte-parole du gouvernement plus tôt en décembre.

Le chef de cabinet Yoshihide Suga avait déclaré que l’objectif de la visite était de «rendre hommage aux victimes de la guerre et non de présenter des excuses».

Cette visite survient six mois après que Barack Obama est devenu le premier président américain en exercice à se rendre à Hiroshima pour rendre hommage aux victimes du bombardement atomique américain durant la Seconde Guerre mondiale.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus