The Associated Press Vera Rubin

PRINCETON, N.J. — Une pionnière méconnue de l’astronomie, qui a contribué à trouver des preuves de l’existence de la matière noire, s’est éteinte aux États-Unis. Vera Rubin était âgée de 88 ans.

Allan Rubin a déclaré lundi que sa mère était morte de causes naturelles dimanche, le jour de Noël. Elle vivait à Princeton, dans le New Jersey.

Vera Rubin a découvert que les galaxies ne tournaient pas comme on le pensait jusque-là, ce qui a soutenu la théorie voulant qu’une autre force soit à l’oeuvre, la matière noire.

La matière noire, qui n’a pas été observée directement, compose 27 pour cent de l’Univers, alors que la matière ordinaire n’en représente que cinq pour cent.

La matière noire reste un grand mystère de l’Univers et les scientifiques comprennent mieux ce qu’elle n’est pas que ce qu’elle est.

Les accomplissements scientifiques de Vera Rubin lui ont valu de nombreux prix. Elle a notamment été la deuxième femme élue à l’Académie nationale des sciences aux États-Unis.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus