The Associated Press Shinzo Abe .

HONOLULU — Sous un chaud soleil, entourés des eaux bleues de Pearl Harbor, les anciens ennemis se sont retrouvés, mardi, pour reconnaître les immenses pertes causées par l’attaque japonaise contre les installations militaires américaines d’Hawaï il y a 75 ans.

Le premier ministre japonais Shinzo Abe et le président américain Barack Obama ont effectué ensemble une visite historique à l’endroit de l’attaque-surprise dévastatrice qui a poussé les États-Unis dans la Seconde Guerre mondiale, en 1941.

«En tant que premier ministre du Japon, j’offre mes condoléances sincères et éternelles à l’âme de ceux qui ont perdu la vie ici, de même qu’à l’esprit de tous les hommes et femmes courageux dont la vie a été enlevée par la guerre qui a commencé à cet endroit précis», a déclaré M. Abe.

Il n’a pas présenté d’excuses au nom de son pays, mais a affirmé que «nous ne devrions jamais répéter les horreurs de la guerre».

Des dirigeants japonais s’étaient déjà rendus à Pearl Harbor auparavant, mais Shinzo Abe est devenu mardi le premier à visiter le mémorial de l’USS Arizona.

MM. Abe et Obama y ont déposé des couronnes de fleurs blanches et ont lancé des pétales de fleurs dans la mer. L’épave du navire de guerre dans lequel plus de 1000 marins américains ont perdu la vie pouvait être vue tout juste sous la surface de l’eau.

Les deux dirigeants ont fermé les yeux et se sont tenus en silence pendant quelques instants.

Ils ont ensuite pris la parole à la base Pearl Harbor-Hickam, où le président américain a déclaré que «même les blessures de guerre les plus profondes peuvent faire place à l’amitié et à une paix durable».

Alors qu’il participait à ce qui devrait être sa dernière rencontre avec un dirigeant étranger en tant que président, M. Obama a affirmé que les États-Unis et le Japon étaient liés par des valeurs et des intérêts communs et que leur alliance était «la pierre angulaire de la paix et de la stabilité dans la région Asie-Pacifique et une force de progrès à travers le monde».

Les deux dirigeants ont salué des survivants de l’attaque qui se trouvaient dans la foule, serrant la main et faisant l’accolade à certains des hommes qui ont combattu à Pearl Harbor.

La visite du premier ministre Abe à Pearl Harbor avec le président Obama prouve que les anciens ennemis ont mis de côté leurs différends, a estimé le gouvernement japonais.

Shinzo Abe a rendu la pareille à Barack Obama, qui avait été le premier président américain en exercice à visiter Hiroshima, au Japon, où les États-Unis avaient largué une bombe atomique à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Plus de 2300 Américains ont perdu la vie le 7 décembre 1941 lorsque plus de 300 avions de chasse et bombardiers japonais se sont attaqués à la base navale américaine de Pearl Harbor. Plus de 1000 autres Américains avaient été blessés.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus