Seth Wenig Seth Wenig / The Associated Press

NEW YORK — Ban Ki-moon a fait ses adieux à des diplomates et des membres du personnel des Nations Unies alors qu’il quittait le siège de l’ONU vendredi pour la dernière fois en tant que secrétaire général. Il a plaisanté en déclarant se sentir «comme Cendrillon», car «samedi à minuit, tout va changer».

Avec à ses côtés les présidents de l’Assemblée générale et du Conseil de sécurité, le Sud-Coréen a remercié les travailleurs des Nations Unies pour leur travail acharné et leur engagement au cours de son mandat de dix ans, qui se termine à minuit le 31 décembre.

Il a déclaré à ses collègues qu’il avait un mot pour eux: «Merci».

En tant que haut fonctionnaire des Nations Unies au cours de la dernière décennie, Ban Ki-moon a participé au succès de l’Accord de Paris afin de lutter contre les changements climatiques.

Il a aussi établi les nouveaux objectifs des Nations Unies pour la lutte contre la pauvreté et les inégalités.

Toutefois, il quitte alors que perdurent les conflits en Syrie, au Yémen, au Soudan du Sud et en Libye.

«Demain soir, à la veille de la nouvelle année, je serai à Times Square pour le traditionnel compte à rebours, et des millions de personnes me regarderont pendant que je perds mon emploi», a -t-il dit avec un large sourire.

Ban Ki-moon a exhorté les membres du personnel de l’ONU à rester concentrés sur l’avancement des objectifs de développement des Nations Unies et de continuer à travailler pour combattre les changements climatiques et favoriser l’autonomie des femmes.

«Gardez l’accent sur les gens — sur les droits des personnes et sur la dignité des personnes», a-t-il dit.

Ban Ki-moon sera remplacé par l’ancien premier ministre portugais Antonio Guterres, qui commencera un mandat de cinq ans dimanche.

Il retourne en Corée du Sud alors que plusieurs spéculent qu’il serait candidat pour diriger le pays.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus