The Associated Press

TOKYO — Le leader nord-coréen Kim Jong-un a laissé entendre, dimanche, que Pyongyang pourrait souligner le début de la nouvelle année avec un essai de missile balistique intercontinental.

Dans son discours du Nouvel An, Kim a indiqué qu’après avoir procédé l’an dernier à l’essai de ce que le pays qualifie de sa «première bombe à hydrogène», des préparatifs pour l’essai d’un missile balistique intercontinental «ont atteint leur phase finale».

Kim Jong-un n’a pas donné de date précise mais son anniversaire est célébré le 8 janvier; l’an dernier, Pyongyang avait procédé à un essai nucléaire le 6 janvier.

Le leader nord-coréen a menacé d’augmenter davantage la capacité militaire de son pays à moins que les États-Unis ne mettent fin à leurs exercices avec la Corée du Sud. Mais il a du même souffle souhaité que des efforts soient déployés pour désamorcer les tensions et éviter une nouvelle guerre de Corée. Il a aussi souligné l’importance du développement économique en Corée du Nord, dans le cadre du plan quinquennal annoncé en mai.

Dans une déclaration d’une trentaine de minutes retransmise à la télévision par l’agence de nouvelles d’État, le leader nord-coréen a soutenu que «la politique et la position militaire du socialisme devraient être davantage cimentées dans une forteresse indéfectible».

Le ministère sud-coréen de l’Unification a indiqué dans un communiqué que la communauté internationale ne tolérerait pas que la Corée du Nord développe un arsenal nucléaire, et que Pyongyang s’attirerait de nouvelles sanctions plus lourdes encore.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Kim, en 2011, la Corée du Nord a multiplié ses essais de missiles, dont deux essais nucléaires en 2016. Pyongyang a récemment soutenu que le pays avait réussi des percées dans le développement d’un missile nucléaire de longue portée qui pourrait atteindre les États-Unis.

Des résolutions des Nations unies exigent la fin des essais de missiles en Corée du Nord, mais Kim a ignoré ces appels.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus