AP

PÉKIN, Chine — Pékin et plusieurs autres villes du nord et du centre de la Chine étaient enveloppées par un smog épais lundi, ce qui a entraîné l’annulation de dizaines de vols et la fermeture de plusieurs autoroutes.

L’agence environnementale municipale de la capitale chinoise a prolongé de trois jours l’«alerte orange» qui met en garde contre une pollution atmosphérique importante. L’alerte au smog devait tout d’abord être levée lundi à Pékin.

Vingt-cinq villes chinoises avaient lancé des «alertes rouges» dimanche, provoquant la fermeture d’usines, d’écoles et de chantiers de construction.

Les niveaux de pollution atmosphérique dans plusieurs villes du nord de la Chine surpassaient allègrement les normes de l’Organisation mondiale de la Santé, qui ne tolère des concentrations de particules ultrafines PM2.5 que de 25 microgrammes par mètre cube d’air. Ces particules sont si petites qu’elles peuvent se loger au plus creux des poumons et causer des problèmes de santé chroniques.

Les concentrations de particules PM2.5 dépassaient 400 microgrammes par mètre cube d’air lundi après-midi dans plusieurs villes de la province du Hebei, dans le nord du pays. Plusieurs autoroutes de la capitale provinciale, Shijazhuang, et d’une poignée d’autres villes ont été temporairement fermées, selon des informations mises en ligne par la police provinciale.

La mauvaise visibilité a entraîné l’annulation de quelque 300 vols qui devaient décoller dimanche de l’aéroport de Tianjin.

Des enquêteurs auraient été déployés pour visiter les usines polluantes, selon d’autres informations.

La Chine est un des pays les plus pollués au monde, en raison notamment de l’usure des véhicules, de l’utilisation du charbon et de la production manufacturière.

Des chercheurs de l’institut allemand Max Planck ont calculé que le smog est responsable de 1,4 million de décès prématurés chaque année en Chine, tandis que l’organisation environnementale américaine Berkeley Earth évoque plutôt 1,6 million de décès prématurés.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus