Andrew Medichini Andrew Medichini / The Associated Press

VATICAN — Le pape François a exhorté les évêques catholiques du monde entier à faire tout le nécessaire pour que les enfants soient à l’abri de toute agression sexuelle qui pourrait être commise par des membres du clergé.

Le Vatican a rendu publique, lundi, une lettre datée du 28 décembre que le pape a adressée aux évêques. Il y est question d’injustices commises à l’endroit d’enfants, tels que des cas de travail forcé, de malnutrition, d’exploitation sexuelle et de manque d’accès à l’éducation.

Dans sa lettre, le souverain pontife déplore «les souffrances (et) les expériences de douleur vécues par des personnes mineures qui ont été agressées sexuellement par des prêtres». Il a ajouté que «ce crime» couvre de honte le clergé.

La réputation de l’Église catholique a été grandement entachée dans plusieurs pays, ces dernières décennies, alors que plusieurs personnes ont dénoncé publiquement les viols ou les agressions dont elles ont été victimes au cours de leur enfance.

Selon ces allégations, des évêques locaux étaient parfois au courant du comportement déviant de certains prêtres et ont protégé ces derniers.

Exprimant le profond regret de l’Église et implorant le pardon, le pape a dénoncé «le crime de ce qui s’est produit, le crime d’avoir échoué à aider, le crime d’avoir dissimulé ou nié, le crime d’avoir commis un abus de pouvoir».

Il a par le fait même appelé les évêques à respecter leur engagement «d’assurer que ces atrocités ne se reproduisent plus jamais» au sein du clergé.

«En ce domaine, laissons-nous adhérer, clairement et avec fidélité, à la « tolérance zéro »», a écrit le pape.

Le souverain pontife s’est lui-même attiré des commentaires parfois critiques quant à la façon dont le Vatican a géré le scandale des agressions sexuelles.

Le pape François a mis en place des procédures permettant d’évincer des évêques qui font preuve de négligence en malmenant des enquêtes portant sur des inconduites sexuelles présumées.

Il a toutefois suscité la consternation quand il a nommé un évêque chilien accusé d’avoir noyé une affaire de pédophilie.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus