Aaron Favila Aaron Favila / The Associated Press

BERLIN — Les catastrophes naturelles ont engendré l’an dernier des coûts sans précédent depuis 2012, a annoncé mercredi un des plus grands assureurs de la planète, les deux séismes qui ont dévasté le Japon en avril ayant été responsables des pires pertes.

La facture des catastrophes naturelles s’est chiffrée à 175 milliards $ US en 2016, dont quelque 50 milliards $ US qui ont été remboursés par les assureurs, a dit Munich Re.

Les tremblements de terre qui ont secoué l’île de Kyushu, dans le sud du Japon, ont causé des dégâts évalués à 31 milliards $ US, dont 6 milliards $ US couverts par les assurances.

Les inondations qui ont dévasté la Chine en juin sont responsables de dommages évalués à 20 milliards $ US, dont seulement 600 millions $ US qui étaient assurés.

La troisième catastrophe la plus coûteuse a été l’ouragan Matthew, qui a fouetté les Caraïbes et l’est des États-Unis en août. La tempête a causé des dégâts évalués à 10,2 milliards $ US, dont 3,8 milliards $ US qui seront remboursés par les assureurs.

La facture des catastrophes naturelles s’était élevée à 103 milliards $ US en 2015, dont 32 milliards $ US qui étaient assurés, quand le phénomène météorologique El Niño avait modéré la saison des ouragans dans le nord de l’Atlantique.

Munich Re a précisé que les inondations ont été responsables de 34 pour cent de toutes les pertes en 2016, comparativement à une moyenne de 21 pour cent depuis dix ans.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus