Getty Images Le président mexicain Enrique Pena Nieto

MÉXICO — Le président mexicain Enrique Peña Nieto a ramené dans le giron de son gouvernement son ancien proche conseiller qui avait été éclaboussé, en août, pour avoir contribué à planifier une visite de Donald Trump au Mexique en pleine campagne présidentielle américaine.

Cette visite avait suscité l’ire de la population mexicaine, qui éprouvait déjà un certain ressentiment à l’égard du milliardaire républicain, surtout depuis qu’il avait affirmé que les Mexicains qui immigrent aux États-Unis sont des criminels et des violeurs.

Enrique Peña Nieto a nommé l’ancien secrétaire des Finances, Luis Videgaray, au poste de secrétaire des Relations internationales. Il l’a par le fait même mandaté de tenter d’établir un contact et d’ouvrir un dialogue avec la future administration de Donald Trump, qui doit entrer en fonction le 20 janvier.

Le président mexicain a dit espérer que la relation avec la prochaine administration américaine permette «de resserrer les liens bilatéraux en matière de sécurité, d’immigration et d’investissement». L’atteinte de ces objectifs doit se faire «sans compromettre la souveraineté (du Mexique) et la dignité des Mexicains», a-t-il ajouté.

La visite de Donald Trump au Mexique, en août, a fait chuter le taux de popularité déjà bas d’Enrique Peña Nieto. Le président a plus tard reconnu que le ministre Videgaray avait remis sa démission en raison de sa contribution à la venue du milliardaire new-yorkais.

Bon nombre de Mexicains croient que leur chef d’État n’a pas dénoncé assez fortement les commentaires de M. Trump à l’égard du Mexique au cours de cette rencontre. Plusieurs estiment que celui qui était alors candidat républicain à la présidentielle américaine est ressorti de son bref séjour au Mexique avec le vent dans les voiles.

M. Trump avait alors vanté les mérites de M. Videgaray, soulignant sur Twitter que le Mexique avait perdu «un brillant ministre des Finances et un homme formidable» qui était, à sa connaissance, «hautement respecté du président Peña Nieto».

«Les personnes qui ont planifié la visite au Mexique ont été forcées de se retirer du gouvernement. Voici à quel point nous avons bien fait», avait par la suite lancé M. Trump.

M. Videgaray remplacera Claudia Ruiz Massieu.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus