MANILLE, Philippines — Les forces de l’ordre philippines ont recapturé 34 des 158 détenus qui se sont évadés tôt mercredi quand une centaine de rebelles musulmans présumés ont attaqué une prison du sud du pays.

L’attaque a coûté la vie à au moins six personnes, soit un gardien et cinq prisonniers qui ont refusé de se rendre aux policiers qui les pourchassaient.

Un responsable a expliqué que les militants lourdement armés s’étaient cachés dans la jungle et qu’ils ont profité de l’obscurité pour attaquer la prison du district du Cotabato-Nord, à Kidapawan.

La ville de Kidapawan, dans la province du Cotabato, se trouve à environ 930 kilomètres au sud-est de Manille, dans une région instable où des rebelles musulmans s’activent depuis des décennies.

Les militants appartiennent probablement aux Combattants de la liberté islamique au Bangsamoro et à une faction dissidente du Front Moro islamique de libération, qui a signé un accord de paix avec le gouvernement.

La prison comptait 1511 détenus, dont des membres des Combattants accusés de meurtre relativement à une série d’attaques à la bombe dans la province. C’est la troisième fois que cette prison est attaquée depuis 2007.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus