ABIDJAN, Côte d’Ivoire — Des soldats se sont mutinés dans trois villes de la Côte d’Ivoire, selon des dirigeants de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Les troubles ont débuté vendredi à Bouaké, la deuxième plus grande ville du pays, quand les soldats ont réclamé un meilleur salaire. Des résidants rapportent des échanges de tirs sporadiques depuis 1 h, heure locale.

Des mutineries ont ensuite éclaté un peu plus tard dans les villes de Daloa et Korhogo. Un témoin révèle que des hommes lourdement armés défilent dans les rues de Daloa et que les forces de sécurité semblent avoir abandonné leurs postes.

Le ministre de la Défense, Alain Donwahi, a affirmé que des pourparlers ont été initiés avec les mutins et il a demandé à tous les soldats de regagner leur caserne.

Ces soulèvements plongent le pays dans une nouvelle instabilité et menacent l’économie africaine ayant la croissance la plus rapide.

Bouaké était le coeur du secteur contrôlé par les rebelles dans le nord du pays pendant la guerre civile. Plusieurs anciens rebelles ont été intégrés à l’armée ivoirienne.

Les soldats prétendent toutefois que certaines promesses contenues dans l’accord de paix de 2007 n’ont jamais été respectées.

Près d’un millier de soldats français sont déployés en Côte d’Ivoire, principalement dans la région de la capitale, Abidjan.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus