The Associated Press La tâche des astronautes Shane Kimbrough et Peggy Whitson était en fait de raccorder les nouvelles batteries au système à énergie solaire qui alimente la station.

CAP CANAVERAL, Fla. — Deux astronautes de la Station spatiale internationale sont sortis dans l’espace, vendredi, pour commencer à remplacer les batteries hydrogène-nickel en place depuis des décennies par de nouvelles batteries au lithium-ion.

Chaque batterie a environ la taille d’un demi-réfrigérateur.

L’agence spatiale américaine, la Nasa, estime qu’il faudra deux ou trois ans pour remplacer les 48 batteries hydrogène-nickel par 24 batteries au lithium-ion nettement plus efficaces.

La tâche des astronautes Shane Kimbrough et Peggy Whitson était en fait de raccorder les nouvelles batteries au système à énergie solaire qui alimente la station. Les anciennes piles avaient été retirées — et les nouvelles mises en place — par le robot spatial Dextre, ce qui avait également eu comme avantage de limiter le temps passé par les humains dans l’espace.

Attaché au bras robotisé, Dextre et ses bras de près de trois mètres n’ont eu aucune difficulté à transférer les batteries d’un bout de la station à l’autre, une distance qui correspond à environ un demi-terrain de football.

La plupart des vieilles batteries seront incinérées dans l’atmosphère au cours des prochaines semaines, à bord du navire japonais qui a livré les nouvelles.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus