The Associated Press Esteban Santiago

L’homme qui aurait ouvert le feu dans l’aéroport international de Fort Lauderdale, en Floride, avait des problèmes de santé mentale — qui remonteraient à son service militaire en Irak — et suivait des traitements psychologiques chez lui, en Alaska, selon ses proches.

Hernan Rivera, l’oncle du suspect Esteban Santiago, a confié au quotidien «The Record» que son neveu «n’allait pas très bien» lorsqu’il était revenu d’Irak.

Esteban Santiago, âgé de 26 ans, avait été déployé en Irak en 2010 alors qu’il était membre de la garde nationale de Porto Rico. Il avait passé un an au sein du bataillon du génie, selon le porte-parole de la garde nationale, Paul Dahlen.

Depuis quelque temps, le jeune homme vivait à Anchorage, en Alaska, selon son frère, Bryan, qui a accordé une entrevue à l’Associated Press depuis Porto Rico. Selon lui, la copine d’Esteban Santiago avait contacté sa famille pour l’informer de ses traitements.

En novembre, Esteban Santiago avait dit à des agents de la police fédérale (FBI) en Alaska que le gouvernement contrôlait son esprit et qu’il le forçait à visionner des vidéos de Daech (le groupe armé État islamique), selon un responsable des forces de l’ordre, qui a requis l’anonymat.

Les agents du FBI avaient signalé son cas à la police après l’entrevue avec le jeune homme, qui a dû subir une évaluation en santé mentale.

Bryan Santiago a indiqué que son frère ne lui avait jamais parlé directement de ses problèmes. «Nous ne nous sommes pas parlé depuis trois semaines. C’est plutôt inhabituel. Je suis sous le choc. C’était une personne sérieuse, une personne normale», a-t-il raconté.

Esteban Santiago est né au New Jersey, mais il a déménagé à Porto Rico lorsqu’il avait deux ans.

Depuis qu’il était revenu d’Irak, le suspect avait servi dans la réserve de l’armée et dans la garde nationale de l’Alaska. Il a finalement été congédié en raison d’un «rendement insatisfaisant», a indiqué le lieutenant-colonel Candis Olmstead, qui n’a pas élaboré sur les motifs de son licenciement.

Esteban Santiago a toutefois reçu plusieurs médailles pendant son service, dont la Médaille de la campagne en Irak.

Son oncle et sa tante tentaient de comprendre ce qui a pu se passer pour que leur neveu pose un tel geste.

Maria Ruiz a dit à «The Record» que le jeune homme était récemment devenu père et qu’il éprouvait des difficultés.

«C’est comme s’il avait perdu la raison», a-t-elle expliqué en espagnol.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus