The Associated Press Lindsey Graham.

WASHINGTON — Un sénateur républicain exhorte le président désigné Donald Trump à défendre la démocratie aux États-Unis et à travers le monde en punissant la Russie pour avoir tenté de s’ingérer dans l’élection présidentielle américaine, comme l’allèguent les agences du renseignement aux États-Unis.

Le sénateur Lindsey Graham, ayant été souvent critique de M. Trump, a tenu ces propos dans un entretien diffusé dimanche, à l’émission «Meet the Press» de NBC.

M. Graham a dit simplement demander au prochain «défenseur du monde libre» de reconnaître que la Russie a fait ingérence, et d’agir en conséquence, faisant valoir que de tels gestes pourraient être accomplis à l’avenir par l’Iran ou la Chine.

M. Trump a toujours refusé d’attribuer à la Russie les piratages durant la campagne à la présidence.

Selon un rapport rédigé par les agences américaines de renseignements, le président russe Vladimir Poutine a orchestré une campagne secrète pour influencer l’élection américaine au profit du candidat républicain Donald Trump et au détriment de la démocrate Hillary Clinton.

Le document rendu public vendredi est une version déclassifiée d’un compte-rendu détaillé de la situation qu’a reçu le président Donald Trump, ainsi que la Maison-Blanche et les dirigeants du Congrès.

Lors d’une brève entrevue avec l’Associated Press, vendredi, Donald Trump a affirmé qu’il avait «appris beaucoup» de ses discussions avec les dirigeants des agences de renseignements, mais il s’est bien gardé de dire qu’il acceptait leurs conclusions sur l’ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle du mois de novembre.

M. Trump a par la suite déclaré, samedi, dans une série de tweets, qu’avoir une relation positive avec la Russie était «une bonne chose, pas une mauvaise». Il a ajouté que seulement des gens «idiots» en viendraient à une conclusion différente.

«Nos vies sont construites autour de l’idée que nous sommes des gens libres. Que nous nous rendons dans l’isoloir. Que nous avons des élections exemptes d’ingérences étrangères», a affirmé M. Graham, dimanche.

Note aux lecteurs: Bien lire que Lindsey Graham est un homme; dans la version précédente, on avait écrit qu’il était sénatrice

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus