BAGDAD — Une vague d’attaques dans la capitale irakienne et ses environs ont fait au moins 23 morts, dimanche, les dernières d’une série d’attentats qui sont attribués à Daech (le groupe armé État islamique).

Une voiture piégée a ravagé un marché dans le quartier chiite de la ville de Sadr City, entraînant la mort d’au moins sept personnes et en blessant 15 autres, selon le brigadier-général Saad Maan, qui est porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Un policier et deux autres responsables médicaux ont offert un bilan plus négatif, déplorant 16 morts et de 47 blessés.

Dans un hôpital où les victimes de l’attaque ont été transportées, un corps a explosé dans une morgue réfrigérée. Il semble que l’explosion ait été provoquée par le corps d’un deuxième assaillant qui avait été tué dans la première déflagration, selon un porte-parole médical.

Daech a revendiqué l’attaque, affirmant que celle-ci visait les chiites. Le groupe extrémiste sunnite perçoit la minorité chiite comme des apostats.

Ailleurs dans la ville, un kamikaze a tué neuf passants et en a blessé 16 autres lorsqu’il s’est fait exploser dans le marché de fruits et légumes d’un quartier majoritairement chiite.

Trois autres explosions qui sont survenues dans la capitale et ses environs ont fait sept morts et 24 blessés.

La police et les responsables médicaux ont confirmé le bilan des morts. Ils ont requis l’anonymat puisqu’ils ne pouvaient pas dévoiler les informations.

Daech a mené une série d’attaques à Bagdad dans la dernière semaine, faisant des dizaines de morts. Il y a une semaine, au moins 40 personnes ont perdu la vie à Sadr City lorsqu’un kamikaze s’est fait exploser.

Ces attentats surviennent alors que les forces irakiennes tentent de chasser les extrémistes de l’importante ville de Mossoul. L’opération d’envergure été lancée en octobre.

Dans les derniers jours, les troupes ont pu se rapprocher du Tigre, un fleuve qui sépare la ville en deux.

Mossoul, la deuxième plus grande ville d’Irak, est tombée entre les mains du groupe extrémiste en 2014, lorsque ses combattants ont pris le contrôle de plusieurs régions du Nord-Est et de l’Ouest.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus