Kirsty Wigglesworth Kirsty Wigglesworth / The Associated Press

LONDRES — Des millions de personnes ont pédalé, marché ou fait la file lundi, quand une grève des employés du métro de Londres a paralysé la majeure partie du réseau sous-terrain.

Des dizaines de stations et la plupart des lignes de métro ont été fermées pendant l’heure de pointe du matin, lundi. Les Londoniens ont donc dû se résoudre à prendre leur vélo, à marcher, ou à essayer de monter à bord d’autobus bondés.

La grève a aussi paralysé les liaisons du métro vers les terminaux 4 et 5 de l’aéroport de Heathrow, ainsi que des liens avec les grandes gares de la métropole.

La grève a débuté dimanche soir et le service ne devrait pas revenir à la normale avant mardi matin.

Les syndicats du transport protestent contre les suppressions d’emplois et les fermetures de guichets, citant des questions de sécurité.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, a admis que certains enjeux doivent être discutés, mais il a estimé que la grève est «totalement inutile».

Le métro de Londres accueille plus de quatre millions de passagers chaque jour.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus