Chuck Burton Chuck Burton / The Associated Press

CHARLESTON, S.C. — Dylann Roof a été condamné à mort, mardi, pour avoir tué neuf Afro-Américains dans une église de la Caroline du Sud en 2015.

Le jeune homme blanc dans la vingtaine risquait la prison à perpétuité ou l’exécution. Le département de la Justice a indiqué qu’il s’agissait de la première personne à se voir infliger la peine de mort pour un crime haineux de compétence fédérale.

Les jurés sont parvenus à une décision sur la peine mardi après-midi, après environ trois heures de délibérations.

Dylann Roof avait été reconnu coupable en décembre du meurtre à caractère raciste de neuf Afro-Américains. Le jury l’a reconnu coupable des 33 chefs d’accusation auxquels il faisait face, notamment pour crime haineux et atteinte à la liberté de religion.

Le jeune homme se voit infliger la peine de mort pour le massacre commis le 17 juin 2015 dans l’église épiscopale méthodiste africaine Emanuel de Charleston.

Au début du procès, Dylann Roof s’était adressé aux jurés directement, tenant à dire qu’il ne souffrait pas de troubles mentaux, mais n’avait jamais cherché à se faire pardonner ou à expliquer son geste.

Mardi, il n’a pas profité d’une dernière chance pour plaider contre sa possible condamnation à mort, disant qu’il «avait l’impression qu’il se devait» malgré tout de poser le geste fatal.

Quelques jurés ont hoché de la tête lorsque celui-ci leur a rappelé qu’ils avaient dit, lors de la sélection du jury, être en mesure d’évaluer de manière juste et équitable les éléments en cause. L’opposition d’un seul d’entre eux était suffisante pour lui épargner la mort, a-t-il souligné.

«J’ai le droit de vous demander de m’accorder une peine de prison à vie, mais je ne sais trop ce que cela aurait de bon de toute façon», a déclaré Dylann Roof.

Lorsque la décision a été lue, il est demeuré stoïque. La peine sera rendue formellement mercredi.

Dylann Roof avait affirmé aux agents du FBI lors de son arrestation, au lendemain de la tuerie, qu’il souhaitait que son geste contribue à rétablir la ségrégation ou à provoquer une guerre raciale.

Des démonstrations de solidarité ont plutôt suivi le drame, alors que la Caroline du Sud a retiré le drapeau confédéré du siège de la législature de l’État pour la première fois en plus de 50 ans et que d’autres États ont fait de même. Dylann Roof avait posé avec le drapeau utilisé par les États confédérés au début de la guerre de Sécession, qui symbolise pour plusieurs l’esclavage et le racisme.

Avant Dylann Roof, la plus récente condamnation à mort au niveau fédéral avait été celle de Dzhokhar Tsarnaev en 2015, pour la tuerie au marathon de Boston.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus