The Associated Press Donald Trump

WASHINGTON — De hauts responsables du renseignement américain ont présenté la semaine dernière au président désigné Donald Trump des rapports non corroborés selon lesquels la Russie détiendrait des informations personnelles et financières compromettantes à son sujet, selon ce qu’a dit un fonctionnaire américain mardi à l’Associated Press.

L’employé de l’État a parlé sous condition d’anonymat, car il n’est pas autorisé à en discuter publiquement.

Le document en question aurait été présenté par les agences de renseignement au président désigné et au président actuel, Barack Obama, la semaine dernière, en même temps que les résultats de leurs enquêtes sur de possibles liens entre la Russie et la campagne présidentielle.

Un résumé du rapport sur les informations compromettantes concernant Donald Trump était distinct d’un document classifié sur les tentatives de la Russie d’influencer les élections.

C’est la chaîne CNN qui a d’abord rapporté la nouvelle mardi soir. Peu de temps après, Donald Trump a écrit sur Twitter: «Fausses informations — une chasse aux sorcières totale!»

Puis, tôt mercredi matin, le prochain président américain en a remis sur Twitter: «Je remporte l’élection facilement, un grand ‘mouvement’ prend forme, et mes adversaires malhonnêtes essaient d’assombrir notre victoire avec de FAUSSES NOUVELLES. C’est désolant! Les agences du renseignement n’auraient jamais dû permettre à ces fausses nouvelles de se rendre jusqu’au public. Une dernière attaque à mon endroit. Est-ce qu’on habite l’Allemagne nazie?»

Il est prévu que Donald Trump participe mercredi à sa première conférence de presse depuis son élection, et il sera certainement questionné à ce sujet.

Un porte-parole du président russe Vladimir Poutine a nié mercredi que le Kremlin détienne de telles informations au sujet de M. Trump. Dimitri Peskov a qualifié le tout de «fabrication totale et d’absurdité».

«C’est une tentative évidente pour abîmer nos relations bilatérales, a-t-il dit. Le Kremlin ne collige pas d’informations compromettantes.»

M. Peskov a ensuite déclaré que ces allégations pourraient être utilisées par les politiciens américains opposés à une amélioration des relations avec la Russie.

«On devrait traiter le tout avec humour, mais il y a aussi un côté triste, a-t-il dit. Il y a ceux qui alimentent la frénésie, qui font de leur mieux pour que cette chasse aux sorcières se poursuive.»

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus