The Associated Press Un membre de la faction houthis, qui combat les forces gouvernementales.

SANAA, Yémen — Les combats se poursuivaient mercredi dans l’ouest du Yémen, près du détroit stratégique de Bab al-Mandab, dans la mer Rouge, où des dizaines de personnes ont déjà été tuées ou blessées, selon des responsables.

Depuis lundi, les forces du président reconnu par la communauté internationale, Abed Rabbo Mansour Hadi, font des progrès et reprennent du terrain aux rebelles houthis. Les hommes de M. Hadi profitent de la couverture aérienne des avions de la coalition saoudienne.

Ces affrontements s’inscrivent dans le cadre d’une offensive lancée par la coalition et le gouvernement de M. Hadi pour évincer les houthis et leurs alliés de la côte occidentale du pays, du détroit de Bab al-Mandab jusqu’aux ports stratégiques de Mokha et de Hodeida.

La coalition accuse les rebelles d’utiliser ces ports pour recevoir des armes et des munitions de l’Iran.

L’opération pourrait aussi permettre de libérer la ville de Taiz, qui est divisée entre les insurgés et les forces gouvernementales.

Pendant ce temps, au moins six personnes, dont des enfants, ont été tuées dans la capitale, Sanaa, quand deux frappes aériennes ont touché une station d’essence.

La guerre civile yéménite a déjà fait plus de 4200 morts.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus