The Associated Press Donald Trump

Le président désigné des Etats-Unis, Donald Trump, a fait son premier point de presse depuis l’élection du 8 novembre. La conférence, houleuse par moments, a vu entre autres M. Trump refuser de répondre aux questions du réseau américain CNN, un réseau de «fausses nouvelles», selon lui. Métro a vérifié quelques-unes de ses affirmations.

«Personne n’a jamais attiré de foule comme Trump»

FAUX

Il est vrai que M. Trump a attiré les plus grosses foules de tous les candidats à la présidentielle de 2016. Un rallye en août 2015 dans la ville de Mobile, en Alabama, a attiré quelque 30 000 personnes, selon des sources officielles municipales. À noter par contre que l’actuel président des États-Unis, Barack Obama, a su attirer 100 000 personnes lors d’un rallye en octobre 2008 à St. Louis, au Missouri. C’est trois fois plus.

Les États-Unis sont le plus gros acheteurs de médicaments au monde

INCERTAIN

Il est vrai que les États-Unis dépensent plus par habitant pour les médicaments que tout autre pays de l’OCDE. En 2014, ce montant atteignait 1112$ par personne par année, loin devant le Canada, en deuxième place avec 772$. Par contre, lorsqu’on regarde les dépenses totales en termes de produit intérieur brut, les États-Unis tombent en troisième place, derrière la Grèce et la Hongrie. À noter que des données similaires ne sont pas disponibles pour des pays tels la Chine (1,36 milliards d’habitants) et l’Inde (1,25 milliards d’habitants), qui ont trois fois plus d’habitants que les États-Unis (318 millions). Il est donc impossible de déterminer si les Américains ont le plus de dépenses totales en médicaments au monde.

Personne n’a parlé du fait qu’Hillary Clinton a obtenu les questions d’un débat à l’avance

FAUX

Lors de la conférence de presse, M. Trump a mentionné que son opposante à la présidentielle, Hillary Clinton, aurait reçu des questions de débat à l’avance de la part d’une correspondante du réseau CNN, Donna Brazile. Il a affirmé que «personne n’en a parlé», alors que les médias en auraient fait tout un plat si c’était lui qui aurait bénéficié d’un tour de passe-passe similaire. En fait, plusieurs articles ont mentionné cette fuite, et Mme Brazile a même été congédiée par CNN à la lumière de ces révélations.

Le président des États-Unis ne peut pas être en conflit d’intérêts

VRAI

M. Trump a affirmé qu’il pourrait légalement continuer à gérer son entreprise tout en étant président (et qu’il est «le seul qui pourrait le faire bien»). «Je ne peux pas être en situation de conflit d’intérêts puisque je suis président», a-t-il déclaré. Légalement, il a raison. Le président et le vice-président détiennent des exemptions légales des lois contre les conflits d’intérêts qui s’appliquent à tous les autres employés fédéraux. M. Trump a tout de même assuré qu’il se dissocierait de son entreprise, qui sera gérée par ses fils, Donald Jr. et Eric.

Trump n’a pas d’investissements en Russie

INCERTAIN

«Je ne fais pas d’affaires en Russie et je n’ai jamais eu d’affaires qui auraient pu se dérouler en Russie», a assuré le président désigné lors de la conférence de presse. Or, M. Trump n’a jamais publié ses comptes de taxes, ce qui empêche toute vérification indépendante de cette affirmation. Par contre, son fils, Eric, a affirmé lors d’une conférence d’affaires à New York en 2008 que l’empire Trump recevait du financement d’investisseurs russes. «La Russie représente une part disproportionnée de nos actifs», se targuait-il.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus