Getty Images Le président mexicain Enrique Pena Nieto

WASHINGTON — Le Mexique, «bien entendu», ne paiera pas pour le mur que Donald Trump souhaite ériger à la frontière des États-Unis avec son voisin du sud, a assuré le président mexicain Enrique Peña Nieto, mercredi.

Le président désigné des États-Unis a réitéré, lors de sa première conférence de presse depuis juillet, son intention de faire payer la facture au Mexique.

M. Peña Nieto a toutefois lancé, à l’occasion d’une rencontre des ambassadeurs et des consuls mexicains, qu’il est évident que son pays a «certaines différences avec le prochain gouvernement des États-Unis comme la question du mur pour lequel le Mexique ne paiera pas, bien sûr».

Les «principes de bases» tels que la «souveraineté» du Mexique ne sont «pas négociables», a-t-il insisté.

Le président mexicain soutient par ailleurs que toute négociation avec les États-Unis doit comprendre un engagement à freiner la circulation d’armes illégales et d’argent des États-Unis vers le Mexique.

L’équipe de Donald Trump et les républicains au Congrès ont déjà discuté d’un plan qui ferait en sorte que les contribuables américains paieraient initialement pour le mur.

M. Trump a précisé en conférence de presse, mercredi, qu’une telle approche vise à permettre que la construction du mur commence rapidement.

«Quelle est la différence? Je veux commencer (à construire) le mur», a-t-il lancé, ajoutant que le Mexique rembourserait par la suite.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus