Evan Vucci Evan Vucci / The Associated Press

PASADENA, Calif. — Le président désigné Donald Trump et son équipe ont pris à partie les médias, mercredi, ayant publié en tout ou en partie des informations non corroborées et dommageables pour M. Trump qui auraient été recueillies par la Russie.

Le président désigné a qualifié le site BuzzFeed de «tas d’ordures» pour avoir publié ces allégations et s’en est pris au journaliste de CNN Jim Acosta durant sa première conférence de presse depuis juillet dernier. M. Trump a salué les organisations médiatiques qui n’avaient pas suivi les traces de BuzzFeed, en jouant de prudence avec ces rapports non corroborés.

CNN a rapporté mardi que M. Trump avait été mis au fait par des responsables des services du renseignement d’informations personnelles et compromettantes que la Russie avait recueillies sur lui. Le réseau n’a pas donné de détails sur les informations, disant que leur fiabilité n’avait pas été vérifiée, mais le site BuzzFeed a peu après publié le contenu des rapports.

D’autres organisations médiatiques abordant l’affaire ont aussi fait le choix de ne pas révéler les détails.

En dépit de ces décisions, un seul article a suffi pour que la nouvelle se répande si rapidement qu’en l’espace de quelques heures, une allégation particulièrement sensationnelle devienne un des thèmes les plus courus sur Twitter.

Le futur porte-parole de la Maison-Blanche Sean Spicer et le vice-président désigné Mike Pence avaient précédé M. Trump dans sa condamnation des médias ayant relayé ces allégations. M. Spicer a qualifié la décision de BuzzFeed de «scandaleuse et hautement irresponsable», tandis que M. Pence a dit y voir des efforts de certains médias pour discréditer la nouvelle administration.

«La population américaine en a assez de (cette façon de faire)», a dit M. Pence.

Lors de la conférence de presse, M. Trump a interrompu le journaliste de CNN Jim Acosta, qui a rétorqué que le président désigné «attaquait son organisation médiatique». «Est-ce que vous pouvez nous donner la chance de poser les questions?», a-t-il lancé.

«Je ne vais pas vous accorder une question. Vous représentez les ‘fausses nouvelles’», a dit M. Trump.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus