The Associated Press La chancelière Angela Merkel

BERLIN — Un politicien proche de la chancelière allemande Angela Merkel a affirmé samedi qu’il était ouvert à lancer une enquête parlementaire qui ferait la lumière sur les possibles erreurs des autorités dans leur gestion du risque que représentait Anis Amri, l’homme d’origine tunisienne qui a foncé, à bord d’un camion, dans un marché de Noël à Berlin.

Anis Amri avait vu sa demande d’asile en Allemagne refusée. Les autorités allemandes n’ont toutefois pas été en mesure de le déporter. Le Tunisien — qui a utilisé au moins 14 identités différentes depuis son arrivée en Allemagne — avait aussi été identifié comme posant un risque potentiel à la sécurité nationale.

Le leader du caucus de l’Union chrétienne démocrate (CDU), Volker Kauder, a souligné samedi que des problèmes de coordination entre les autorités fédérales et régionales pourraient s’être produits, selon ce qu’a rapporté l’agence de presse dpa.

M. Kauder s’est dit ouvert à la mise sur pied d’une commission d’enquête.

Le CDU est le parti de la chancelière allemande.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus