WASHINGTON — Voici les moments forts du premier discours devant le Congrès livré par le président Donald Trump.

1- Le Canada abordé deux fois

Donald Trump aura parlé du Canada à deux reprises pendant son allocution. D’abord, pour rappeler que lui et le premier ministre Justin Trudeau ont formé un comité pour aider les femmes entrepreneures dans leurs deux pays. Ensuite, pour justifier le renforcement des lois en matière d’immigration aux États-Unis, affirmant que plusieurs pays, dont le Canada, ont un système basé sur le mérite.

2- Une longue ovation pour la veuve d’un soldat mort au Yémen

Un membre de la Marine américaine, William « Ryan » Owens, est décédé plus tôt ce mois-ci à la suite d’une opération spéciale au Yemen. Sa veuve Carryn Owens, était dans la salle aux côtés de la fille de Donald Trump, Ivanka. Mme Owens, qui pleurait à chaudes larmes, a été longuement applaudie par l’assemblée. M. Trump a rendu hommage au militaire, qui a «sacrifié sa vie pour ses amis, son pays et notre liberté».

3- Le «désastre» Obamacare

Si le ton de Donald Trump est demeuré généralement optimiste tout le long de son discours, ses mots étaient peu élogieux sur la réforme de la santé de son précédesseur, Barack Obama. M. Trump a souligné l’importance de s’attaquer au «désastre» de l’Obamacare, ce qui lui a attiré les foudres de la démocrate Nancy Pelosi. La caméra a montré Mme Pelosi, en colère, qui secouait la tête.

4-La ligne dure sur l’immigration

Donald Trump a tenté d’expliquer aux Américains pourquoi selon lui il est important de resserrer les lois sur l’immigration, affirmant que cela ferait économiser au pays des milliards de dollars chaque année, en plus d’avoir des incidences positives sur l’emploi. «Je crois qu’une réelle réforme positive de l’immigration est possible, en autant qu’on se concentre sur les objectifs suivants: améliorer les emplois et les salaires des Américains, renforcer la sécurité du pays et ramener le respect des lois». M. Trump n’a pas abordé directement son décret migratoire interdisant l’entrée aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane. Le président doit présenter mercredi de nouvelles directives pour s’adapter aux jugements des tribunaux qui ont invalidé son premier décret.

5-Une conclusion tout en unité

Donald Trump a tenté de rallier les Américains du début à la fin de son discours et ses dernières paroles ont résumé son message: «Nous sommes un peuple, avec un destin. Nous saignons le même sang, nous saluons le même drapeau, nous sommes faits par le même Dieu», a-t-il dit sous un tonnerre d’applaudissements. «Je demande à tous les citoyens d’embrasser ce renouveau de l’esprit américain», a-t-il ajouté plus tard.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!