Andrew Harnik/Associated Press Jeff Sessions

Le procureur général américain Jeff Sessions a eu deux rencontres avec l’ambassadeur russe aux États-Unis durant la dernière élection présidentielle, alors qu’il était sénateur républicain.

Le département de la Justice a indiqué mercredi soir que deux conversations avaient eu lieu entre Jeff Sessions et Sergei Kislyak.

Une des rencontres a eu lieu en septembre 2016 au bureau de M. Sessions alors que celui-ci agissait à titre de membre du Comité sénatorial sur les Forces armées. Le département de la Justice affirme que l’autre contact a eu lieu en juillet en compagnie de quelques autres ambassadeurs. À ce moment, le sénateur de l’Alabama travaillait déjà comme conseiller pour la campagne de Donald Trump depuis février.

Questionné à ce sujet lors d’une audience de confirmation de sa nomination en janvier, M. Sessions avait pourtant affirmé n’avoir eu aucun contact avec la Russie.

Ces rencontres, d’abord révélées par le Washington Post, sont susceptibles d’alimenter les appels réclamant que Jeff Sessions se retire d’une enquête du FBI sur une possible intervention de la Russie dans la dernière élection présidentielle. En tant que procureur général, Jeff Sessions supervise le travail de tout le département de la Justice, dont fait partie le FBI.

La Maison-Blanche n’avait pas commenté l’affaire vers 22h mercredi soir.

Une porte-parole de Jeff Sessions a expliqué au Washington Post que celui-ci n’avait pas menti lors de son audience de confirmation. «On l’a interrogé au sujet de contacts avec la Russie en lien avec la campagne de Donald Trump, pas à propos de rencontres qu’il a eues à titre de membre du Comité sénatorial sur les Forces armées», a assuré Sarah Isgur Flores au quotidien de la capitale américaine.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!