Ted S. Warren/The Associated Press Toute la communauté sikhe de l'État de Washington a été ébranlée.

Un homme sikh a été blessé par balle devant son domicile de la banlieue de Seattle vendredi. Le FBI a indiqué dimanche qu’il s’impliquerait dans l’enquête chargée de faire la lumière sur ce qui semble être un crime haineux.

Deep Rai, un Américain d’origine indienne, effectuait des réparations sur sa voiture lorsqu’un homme masqué qui lui était inconnu l’a abordé. Une dispute aurait éclaté lorsque l’assaillant lui a crié de «retourner dans son pays», ont indiqué les services policiers de la ville de Kent à quelque 30 kilomètres au sud de Seattle.

M. Rai a été atteint par balle au bras et est toujours à l’hôpital. Toutefois, il est hors de danger, a révélé la ministre des Affaires étrangères de l’Inde, Sushma Swaraj, sur Twitter, qui s’est dite «désolée» par cette attaque.

Le chef de police Ken Thomas a ajouté qu’aucune arrestation n’avait encore été effectuée en lien avec cette histoire. «Cette enquête est prioritaire et nous faisons tout notre possible pour identifier et arrêter le suspect», a-t-il spécifié, ajoutant que personne n’était en danger imminent.

«Ce genre d’incident secoue la communauté tout entière», a affirmé Hira Singh, un leader de la communauté sikhe de l’État de Washington, qui compte quelque 50 000 membres. M. Singh dit avoir reçu davantage de témoignages d’insultes proférées envers les membres de sa communauté récemment.

Cet événement survient deux semaines après qu’un homme d’origine indienne ait perdu la vie au Kansas, à la suite d’une attaque haineuse dans un bar. Un autre Indo-Américain a également été blessé.

Aussi dans Monde :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!