The Associated Press Les combattants pour Mossoul sont extrêmement violents.

BAGDAD — Des milliers de personnes, parfois blessées ou malades, fuient les combats à Mossoul-Ouest et ont besoin d’une aide urgente, ont prévenu mercredi les Nations unies et Médecins sans frontières.

L’ONU dit qu’environ 45 000 personnes ont fui les affrontements entre l’armée irakienne et Daech (le groupe armé État islamique) au cours de la dernière semaine, soit 22 pour cent de plus que la semaine précédente.

L’agence onusienne d’aide humanitaire affirme que cette plus récente vague gonfle à environ 135 000 le nombre total de réfugiés qui sont sortis de Mossoul-Ouest.

Pour sa part, MSF prévient que «les civils sont sous le feu de tirs croisés et ont un accès limité aux soins médicaux d’urgence».

L’organisation humanitaire ajoute que les «capacités de prise en charge médicale sont insuffisantes pour traiter les très nombreux patients et les ambulances transportant les urgences médicales aux hôpitaux situés en-dehors de la ville ne sont tout simplement pas en mesure de faire face aux nombreuses victimes de traumas et doivent faire de longs trajets pour trouver des soins vitaux».

Les équipes MSF autour de Mossoul auraient reçu, au cours des deux derniers mois, plus de 1800 patients ayant besoin de soins vitaux, dont 1500 qui ont dû être soignés pour des blessures liées au conflit. Début mars, MSF dit avoir commencé à voir des enfants venant de Mossoul-Ouest, atteints de malnutrition sévère.

Les forces irakiennes appuyées par la coalition américaine ont lancé le 19 février une offensive pour reprendre Mossoul-Ouest à Daech.

Aussi dans Monde :

blog comments powered by Disqus